INSERT INTO phpwebgallery_history
  (date,login,IP,file,category,picture)
  VALUES
  (NOW(),
  'guest',
  '54.211.135.32',
  'category',
  'Vie de l\'Asso / 13 et 14 février 2009 à l\'aiguille en fête ',
  '')
;
[mysql error 1146] Table 'aubonpoint.phpwebgallery_history' doesn't exist
Au Bon Point:Vie de l'Asso / 13 et 14 février 2009 à l'aiguille en fête

Au Bon Point

Galerie Photos

  •  
  • Ordre de tri:
  • afficher un calendrier par date d'ajout
  • afficher un calendrier par date de création

Vie de l'Asso / 13 et 14 février 2009 à l'aiguille en fête [16]

« AIGUILLES EN FETE »

13 et 14 février 2009
Halles de la Villette Paris

Nous avions rendez-vous chez Martine à 5 heures 30… (Du matin, bien sûr !).
A 5 heures 32, j’embarquais les valises de ces dames dans le coffre (garde-robes pour 8 jours !) et l’équipée se calait sur la baquette arrière, mon époux au volant.

L’œil glauque, le cheveu hirsute, nous avons retrouvé la seconde partie du groupe sous le panneau des départs à la gare d’ «Avignon TGV ».
Martine avait bien fait son travail : chacune possédait son billet aller……et retour, son ticket d’entrée au salon, le tout correctement rangé dans une enveloppe nominale dans laquelle figurait également une feuille soigneusement rédigée avec tous les numéros de portable des participantes, les lieux de rendez-vous (hôtel, restaurant, etc.).

De Martine tout ça ???? Si ! Si !
Vous voyez !! Quand elle veut avoir de la rigueur, elle en a !!!

Nous avons commencé à nous réveiller VRAIMENT quand le TGV a fait ses premiers roulis via………….. PARIS !!!!
A nous la capitale………et ses parisiens !

La première rigolade a retenti dans les couloirs du métro quand je suis restée coincée entre le tourniquet et la portière de contrôle ! Le souci de voir si les « provinciales » suivaient m’a coûté une scène bien ridicule ! Comme quoi une vraie parisienne, juste munie d’une petite culotte dans son sac à mains peut moins bien se débrouiller que Béatrice, vraie provençale, munie d’une valise ENORME ! (valise destinée à ramener moult achats de la capitale).
Finalement, nous sommes arrivées à bon port à la station « Halles de la Villette ». Oh splendeur de l’hiver : la neige réceptionnait notre arrivée tonitruante ; nous étions AUX ANGES et EN FORME !

Pas foule à 9 heures 20 dans le salon et nos yeux étaient montés sur roulement à billes quand nous sommes arrivées devant les premiers stands.
Le groupe s’est séparé pour courir ici et là dans les travées du salon à la recherche DU patron exceptionnel ; DU fil nouveau ; DU kit inattendu.
Rendez-vous était pris de se retrouver pour déjeuner à 12 heures (l’estomac rappelant toujours à l’ordre !)

Fallait-il commencer par la droite (comme établi dans l’étude des « merchandiseurs ») ou la gauche……rien que pour contrarier ces messieurs !
Chacune à son idée et suivant l’attrait des stands a virevolté en long, en large et en travers toute l’exposition qui a bien demandé 5 heures pour en faire le tour complet, pose longue et consciencieuse à chaque stand.

Patchwork, dentelle, boutis, perles et rubans, tricot, » hardanger », les piquées du fil et de la belle ouvrage en avaient pour leurs yeux !
Rien ne manquait pour celle qui rêvait de création et les tentations ont été grandes pourvu que le porte-monnaie réponde « présent » !
Les plus grands, les plus renommés étaient là. Tous aussi accueillants les uns que les autres (crise oblige !) au contraire de certains salons où les exposants étaient plutôt blasés !
Des petites structures aussi n’ont pas manqué le rendez-vous : monogrammes sur porcelaine émaillée, fabricants de fils teints à la main, tissus et vêtements anglais en pure laine, ouvrages de couture japonais présentés par……des japonais, ne parlant que…… japonais (quand vous tendez un billet de banque, on vous comprend immédiatement et point besoin de convertir l’euro en yen !)

La « coupure » de midi a revigoré notre ardeur et nous avons repris notre ballade (un peu moins alertes toutefois, la fatigue se faisant ressentir) d’autant que la foule s’était faite plus dense.
Les stands étaient suffisamment nombreux et bien décorés pour que nos yeux se régalent à nouveau des prouesses de certaines créatrices professionnelles. Il y avait vraiment du spectacle dans les halles, le seul regret étant le coût assez élevé des articles même si les exposants vous assuraient un prix EXCEPTIONNEL pour raison de foire….exceptionnelle !

Un espace a été consacré à la « haute couture », stands de rêve où des grands couturiers et des noms prestigieux comme BOHIN, CHANEL, la Maison « LESAGE » LOGNON (plisseur) se sont côtoyés pour notre plus grand plaisir.

Non, vraiment, rien n’a manqué dans cet espace grandiose où chacune a puisé de nombreuses idées, pris les conseils pratiques pour réaliser très vite, de retour à la maison, les cent idées créatives.

Le samedi a été réservé à la visite de Paris, Le sacré Cœur, chez Moline, Dreyfus (marché St Pierre) et la journée s’est vite écoulée dans la capitale si bruyante mais tellement attractive avouons-le.

Nos derniers pas nous ont conduites au magasin « Le Bonheur des Dames » (juste en face de la gare de Lyon) comme si nous n’avions pas encore assouvi toutes nos envies de grilles, de fils et de kits, comme si un dernier souvenir de Paris nous semblait indispensable pour nous rappeler plus tard cette escapade entre copines du club.

A notre retour, l’ambiance était pesante de fatigue dans le T.G.V et peut être aussi un peu tristounette de devoir nous quitter mais point de regret !

Toutes les photos sont là et disponibles pour vous relater cette visite guidée en espérant que la prochaine fois, vous ferez partie de notre expédition qui n’avait rien d’une punition, je vous l’assure !

(Merci Martine d’avoir aussi bien organisé ces deux jours).